Archive pour le Tag 'Alain Engelaere'

Page 2 sur 2

Lipodrame / Mécanoscope / première à la Bellevilloise, 30 novembre

un film de Marco Candore
avec Vincent de Larose, Evelyne Neuvelt, Dan Tesk, Ernesto del Vargas, Ivy Velvet, Anaïs Bé, Aude Antanse, Marco Candore (texte & voix)
réalisation & montage Marco Candore et Cherif Filali
musique Alain Engelaere
production Mécanoscope / novembre 2013

Trou noir, figure de l’absen-t-ce, de l’effacement, de la masse manquante et du vide. Affabulations, réminiscences ou fantasmes, délire des mondes ; machine à rêves et d’écritures, Lipodrame ne raconte pas une histoire en particulier mais plusieurs, potentielles, tout à la fois.

« J’ai connu Pepe Giuliano quand elle était à Paris, et fréquentait les Chevaliers de Notre-Dame de l’Anarchie, une confrérie ultra-secrète dont les buts étaient si obscurs que ses membres eux-mêmes ne savaient pas ce qui les réunissaient, le nom même de la société ne semblaient rien signifier. Ils ne semblaient pas vraiment avoir le sens de l’humour, enfin je n’en sais trop rien, je ne les ai jamais vus, j’en ai peut-être croisés en draguant Pepe mais par définition, je ne peux pas le savoir, la clandestinité absolue n’est-ce pas. »

Première : samedi 30 novembre 2013 à la Bellevilloise
en agencement avec la revue Chimères : Squizodrame et schizo-scènes

En diffusion intégrale à partir de décembre
sur les sites de Mécanoscope et Chimères
m

L’É-Cri des murs, opéra de poche pour musique électroacoustique, une danseuse et un comédien / Alain Engelaere, Aude Antanse, Marco Candore / d’après des textes de Leyla Zana et Bobby Sands / 20 octobre

Les murs gardent une mémoire des lieux qu’ils cernent, ils sont des témoins muets, des gardiens d’histoire. Les murs des prisons sont sans doute parmi les plus terribles d’entre eux. Les pierres peuvent libérer les soupirs, les souffrances contenues, les cris étouffés qui les ont tailladés, qui les ont meurtris. Il suffit d’écouter la pluie tomber mettant en résonance ces blocs ou le vent faisant vibrer ces géants éternels.
Ici une femme, un homme, Leyla Zana, Bobby Sands ; la première, emprisonnée en Turquie dans les années 90, l’autre décédé en 1981 dans une prison d’Irlande du nord. L’un ici, tout près de nous, l’autre plus loin, là-bas. Tous les deux revendiquant un statut de prisonnier politique. Dans cette pièce, leurs écrits de prison se mêlent au son, au souffle des pierres.

« Depuis plusieurs années je compose ma musique avec des pierres et de l’eau. La pierre est stable, porteuse de mémoire, elle traverse le temps. L’eau est mouvement, action quand elle percute une pierre dans un torrent, lorsqu’elle la fait chanter, rouler et percuter d’autres pierres, c’est un opéra naturel aux rebondissements incertains et perpétuels.
Mais, un troisième élément intervient : le vent, porteur des drames de l’eau et de la pierre, faisant résonner ici ou là ses mélodies.
Les souffles de Marco Candore, de Aude Antanse et moi-même, se joignent au vent pour matérialiser cette histoire et rendre lisible ce drame. » / Alain Engelaere

samedi 20 octobre / 19h
Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montreuil
entrée libre / durée 40 minutes

Alain Engelaere / composition et musique électroacoustique
Aude Antanse / danse et chorégraphie
Marco Candore / comédien
Francine Garnier / installation

Pour en savoir plus : Mécanoscope et site de Aude Antanse
Egalement sur le Silence qui parle : les Bâtons de pluie et Drap d’eau
Image de prévisualisation YouTube
Steve McQueen
Hunger / 2008
A lire par Olivier Razac l’article publié dans la revue Appareil :
« Sur le film Hunger, ou la question des prisonniers politiques en démocratie »

Et : Bobby Sands jusqu’au bout / Denis Hearn / Ed. CETIM et Ed. de l’Epervier
Ecrits de prison / Leyla Zana / Ed. des Femmes

12



boumboumjames |
femmeavenirhomme |
Toute une vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Warhol l'avait dit...un qua...
| juliette66
| les bonnes "occaz" de Murielle