Archive mensuelle de mai 2013

Otto Muehl / Military Training (Wehrertüchtigung)

Image de prévisualisation YouTube
Otto Muehl
Military Training (Wehrertüchtigung) / 1967

Le Voyageur / Richard Pinhas, Gilles Deleuze, Friedrich Nietzsche

Image de prévisualisation YouTube
Le Voyageur
music by Schizo
featuring
Richard Pinhas – guitar
and Gilles Deleuze – voice

Nietzsche writing recited by Deleuze :
« He who has attained the freedom of reason to any extent cannot, for a long time, regard himself otherwise than as a wanderer on the face of the earth – and not even as a traveller towards a final goal, for there is no such thing. But he certainly wants to observe and keep his eyes open to whatever actually happens in the world ; therefore he cannot attach his heart too firmly to anything individual ; he must have in himself something wandering that takes pleasure in change and transitoriness. »
From The Wanderer, in the first volume of Nietzsche’s Human, All Too Human.
Full line up of musicians :
- Richard Pinhas / AKS synthesizers, 1957 Gibson Les Paul guitar
- George Grunblatt / VCS3 synthesizers
- Patrick Gauthier / piano, VCS3 synthesizers
- Coco Roussel / drums
- Pierrot Roussel / bass guitar
- Gilles Deleuze / vocals

La Commune « marouflée » dans Paris : d’Ernest Pignon-Ernest à Raspouteam (1971, 2011) / Audrey Olivetti / revue Théâtre(s) Politique(s)

Résumé : Un siècle sépare le gisant de la Commune d’Ernest Pignon-Ernest des milliers de cadavres qui recouvrèrent les pavés parisiens après la violente répression versaillaise de la Semaine sanglante en mai 1871. Quarante ans plus tard, en 2011, les murs parisiens servent de nouveau de support pour d’immenses sérigraphies retraçant les grands événements de cet épisode révolutionnaire et collées par une bande de trois amis venus du street art, connue sous le nom de Raspouteam. En plus de cette intervention dans la rue, Raspouteam crée un site Internet dans lequel on retrouve, sous forme de journal, les photos des collages, insérées dans des articles historiques, ainsi que des émissions de radio. Bien que distinctes par de nombreux aspects, ces deux démarches entretiennent un rapport similaire au temps et à l’espace. La rue, inextricablement liée à l’Histoire et à la mémoire, devient support d’une pratique artistique pour créer un terrain de lutte politique comme elle l’a été pendant les soixante-douze jours de la Commune.

Audrey Olivetti
Lire, voir, écouter La Commune « marouflée » dans Paris : ICI
in Théâtre(s) Politique(s) n°1
Les représentations de la Commune de Paris / mars 2013
Image : Ernest Pignon-Ernest
La Commune « marouflée » dans Paris : d’Ernest Pignon-Ernest à Raspouteam (1971, 2011) / Audrey Olivetti / revue Théâtre(s) Politique(s) dans Agora ernest-pignon-ernest-gisant

12



boumboumjames |
femmeavenirhomme |
Toute une vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Warhol l'avait dit...un qua...
| juliette66
| les bonnes "occaz" de Murielle