La Lézarde / Edouard Glissant

La jeune fille avait du courage : elle marcha toute la nuit parmi les ombres affolantes, sans entendre les chiens (ou les enragés qui empruntent la forme des chiens, courent la campagne, volent, effrayent, s’amusent d’autrui), sans entendre le bruit multiplié de sa propre marche dans la splendeur noire, sans rien entendre qu’en son cœur un silence encore étonné, un silence qui avait pris corps et qui était maintenant l’âme sans âme de sa chair.
Edouard Glissant
la Lézarde / 1958
Institut du Tout-Monde
Potomitan
voir également sur le Silence qui parle :
entretien d’Edouard Glissant avec l’Unebévue

edouardglissant.jpg

0 Réponses à “La Lézarde / Edouard Glissant”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




boumboumjames |
femmeavenirhomme |
Toute une vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Warhol l'avait dit...un qua...
| juliette66
| les bonnes "occaz" de Murielle