• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 17 octobre 2009

Archive journalière du 17 oct 2009

Carnet d’enfance / Jacques Courtès

et l’on court et l’on rit et l’on chute
sensation
perte d’équilibre
inéluctable
aucun réflexe ne peut
éviter le bitume
les gravillons saillants semblent
se réjouir dans l’attente
la chair fraîche
vient à leur rencontre
au sol on est surpris
de n’avoir senti
que la brutalité du choc
étirement de la peau
précède la brûlure
la déchirure des chairs
soulagement de ces écoulements
larmes sur les joues
plus lente
chaude progression du sang
sur le tibia
Regarder la croûte se faire
savourer par avance
plaisir de décoller
du bout de l’ongle
dès les démangeaisons
cicatrisation
tirer
tenter de détacher le morceau
apparition de la peau rose
bordée de filaments blancs
ou nouveau jaillissement
perle d’un rouge profond
stigmate de notre impatience
la fragile peau rose apparaît
détacher le morceau
la croûte à la bouche
sentir son goût doucereux
derrière le croquant collant
le débris reste collé aux dents
la langue doit fouiller
renvoyer vers une ultime morsure
Il y a peu de si grands plaisirs
si !
le pus
le long de la joue
s’écoule
fin de l’otite
retour aux bains de mer

bains de mer
société des bains de mer
Monaco ville factice
qu’un rêve trivial
d’argent et de pouvoir
empli de maisons coloniales
terrasses à balustres
lions chinois de faïence bleue
le temps des villas cossues
blanc des murs
couleur des mosaïques
en de si petites surfaces
leur fait la cour
chatoyants jardins
soignés
exotiques
le monde lointain
à portée de main
par les odeurs
les couleurs
plantes venues de nulle part
à fond de cale
esclaves de la représentation
déjà les bulldozers
chars d’assaut d’une autre guerre
économique
vous écrasent
vous renversent
le nouvel ordre
sera vertical
minéral
le verre et le métal
ont perforé la douceur et le charme
monde de vice
où l’argent ose
affirme
sa vulgarité
son absence d’âme
épargnés
plus longtemps
les quartiers populaires
étrangement
loger les employés
les serviteurs d’un autre âge
une ultime grimace
à la statue de Churchill
le bronze impose le respect
provocation de l’enfant
par peur
Jacques Courtès
Carnet d’enfance / 2008
Editions les Mandarines
avec Jacques Courtès et Christine Kotschi – mise en scène Stanislas Grassian
Collectif Hic et Nunc

du 20 octobre au 1er novembre à la Cartoucherie, Théâtre de l’Epée de bois
dans le cadre du Festival un Automne à tisser
sous le parrainage de Jean-Claude Penchenat

« (…) ce carnet d’enfance sonne juste, la sobriété, l’économie de la langue donnent à sentir et à voir mieux et plus sans doute que ces épaisses « auto-fictions » qui encombrent les librairies. Nul doute que cela prend toute sa force dans l’énergie du plateau » / Jean-Pierre Siméon
carnetdenfancecartepostalrecto.jpg




boumboumjames |
femmeavenirhomme |
Toute une vie... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Warhol l'avait dit...un qua...
| juliette66
| les bonnes "occaz" de Murielle